Les cinq blessures de l'Être
Voici un petit résumé condensé des cinq blessures de l’Être que nous portons tous en occident. Je suis pas certaine que des personnes nées dans des tribus autochtones vivent ces blessures dans la violence avec laquelle nous les vivons ici en occident.
.
Chaque blessure demande à être aimée telle quelle est, et non jugée. De pouvoir les discerner est une chose importante si nous voulons pouvoir savoir à partir de quel moment nous agissons à partir de notre coeur, et à quel moment nous agissons  à partir de notre égo.
De pouvoir reconnaitre ces blessures chez les autres et voir comment elles résonnent en nous permet d’entrer dans une forme de compassion, mais c’est un processus qui prend du temps et qui dépend de la conscience que nous y mettons et de l’intensité avec laquelle nous vivons ces blessures. 
.
N’oublions pas que c’est pas la blessure qu’entre la lumière! C’est à dire qu’une fois que la blessure est reconnue et conscientisée, nous pouvons nous en servir pour évoluer et la douleur devient un tremplin vers quelque chose de plus grand que nous. Nous avons la possibilité de nous servir de nos blessures pour évoluer vers plus d’amour en mettant nos traits de caractères différents au service de plus grand que nous. Ce cheminement peut prendre une vie entière. L’idée n’est pas de se battre contre la douleur mais plutôt de danser avec elle et de l’aimer car c’est juste la vie qui se manifeste à travers tout cela. 
.
Personnellement, je vois des moment où je vis une blessure plus qu’une autre, j’observe que je suis dans ma blessure et que j’agis en fonction d’elle et non en fonction de mon Soi, de mon coeur, mais l’intensité de la blessure est tellement forte que je n’arrive pas à faire autrement que d’agir en fonction de celle-ci. Et c’est ok. Je suis humaine et j’accepte ma part d’humanité. Je sais que si la personne en face se sent heurtée c’est parce que nos blessures sont en train de résonner. Mais je sais que je ne suis pas responsable de la souffrance qu’occasionne cette blessure. Lorsque que je peux observer cela, j’ai deux choix, soit je reste braquée dans la douleur que je vis, soit je donne de l’Amour à cette douleur, à cette situation en m’aimant d’avantage et en me respectant. Les 5 blessuresJ’ai aussi le choix de demander à pardon à la personne et de m’excuser pour la douleur que j’ai réveillée. Alors, ensemble nous pouvons entrer vers de la guérison. Je suis d’avis que le plus important est d’accepter nos parts d’ombres telles qu’elles se manifestent sans vouloir les contrôler. Car plus nous luttons, plus nous résistons à ces parts d’ombres, plus nous souffrons. Ces parts d’ombres sont juste liées à notre enfant intérieur qui a besoin que nous nous occupions avec amour et tendresse de lui.
.
Le tout est simplement d’arriver à nous regarder tels que nous sommes sans entrer dans le déni. Dès que quelque chose est reconnu et accepté, la tension se libère et nous pouvons alors communier avec la vie à partir de véritable nous, ce que les indiens appellent le Soi profond. 
.
C’est un travail constant qui demande une certaine rigueur tout en restant souple dans la rigueur. Et si nous faisons des allers-retours, c’est bon signe, c’est la preuve que nous sommes en vie et que nous dansons avec elle. 
.
Plus nous avançons sur ce chemin, moins la douleur a de prise sur nous, et plus facilement nous retrouvons un chemin paisible. 
.
 
.
Si vous avez l’impression que vos blessures vous gâchent trop la vie, n’hésitez pas à prendre RDV chez un praticien qui travaille en vous aidant à conscientiser tout cela (c’est mon cas si vous cherchez quelqu’un)
.
Avec Amour,
Alexandra Meulemans
Thérapeute Holistique & Artiste Photographe 
.
Lotus Paix nénufar
Pour rester informé, n'hésitez pas à vous inscrire à ma Newsletter
Nous respectons votre confidentialité.