La respiration profonde de guérison de Shaolin

La respiration profonde présentée est, selon l’enseignement de Shaolin, l’un des exercices les plus bénéfiques pour la santé et la vitalité que vous puissiez pratiquer. Elle demande une certaine assiduité et un certain savoir-faire qui ne peut s’acquérir qu’avec le temps. Voici les règles générales concernant la respiration selon l’école de Shaolin.

On se concentre surtout sur l’expiration.

On amplifie le rythme naturel de sa respiration : on inspire d’abord naturellement sans compter, l’on garde le souffle environ deux secondes (courte rétention de respiration), puis l’on expire pendant une durée d’environ six secondes. Après l’expiration, on retient à nouveau le souffle pendant deux secondes (rétention avec les poumons vides) avant d’inspirer encore une fois.

On respire bien entendu par le nez, et l’on incurve doucement la pointe de la langue de manière à toucher le palais supérieur au niveau de la racine des dents.

On porte son attention en priorité sur la respiration abdominale et sur l’expiration.

On doit ressentir les muscles de l’abdomen se tendre vers l’intérieur pendant toute l’expiration de façon à presser l’air vers le haut des poumons et vers les narines.

On doit essayer de maintenir un rythme régulier pendant toutes ces respirations.

L’esprit est focalisé constamment sur le Champ de cinabre inférieur.

Il faut néanmoins pratiquer toutes ces respirations avec modération, tant dans la force employée que dans la manière de tendre et de relâcher les muscles abdominaux.

Cette respiration trouve toute sa puissance lorsqu’elle est pratiquée en position allongée, les jambes repliées au niveau des genoux, les pieds bien à plat sur le sol et les mains posées doucement sur l’abdomen, quelques centimètres sous le nombril.

Pour être efficace, cette respiration allongée devrait se prolonger pendant au moins 10 à 15 minutes ; pour certaines personnes qui ont particulièrement besoin d’énergie, on peut aller jusqu’à 30 minutes de pratique. À condition toutefois que cela n’entraîne pas de fatigue.

Source:  Qi Gong et art de santé Shaolin Gérard Edde

Pour rester informé, n'hésitez pas à vous inscrire à ma Newsletter
Nous respectons votre confidentialité.